Catégorie : Detroit

Detroit is a food desert

Écrit par – 01/07/2010

Google Maps évaluait à 15 min le trajet entre le centre de Detroit et la D Town Farm. Notre taxi mit à peu près deux heures et demi pour y arriver. Car il faut bien l’avouer, lorsque qu’on ne connait pas bien la ville – qui est très étendue – et qu’on ne possède ni GPS ni carte, trouver une rue dans un quartier qui n’est pas le sien est un exploit.

Nous sommes accueillis par Kwamena Mensa, un des présidents du Detroit Black Community Food Security Network (DBCFSN), Plus…

The balad of Nefertiti

Écrit par – 29/06/2010

En bons Marseillais, on a apprécié être logés dans un appartement situé à deux pas de la meilleure pizzeria de la ville – l’une des seules de Detroit (voire de tout le middle-west) dans laquelle on peut trouver un fond de pizza à la tomate ET à l’ail. Primordial. Un soir, nous y avons croisé Nefertiti, assise à la table d’à-côté. .

Dans son quartier, beaucoup de jardins communautaires, sur lesquels Sophie (alter-echos) et Jean-Paul (qui officie ici-même) préparent un reportage. Nerfititi nous a donc invité à “dîner” chez elle. Plus…

Marche pour l’air pur

Écrit par – 28/06/2010

Une manifestation contre un incinérateur n’est pas seulement l’occasion de rappeler que la combustion des déchets est la première source d’émission de dioxines cancérigènes. Les riverains sont là nombreux, venus témoigner de leur souffrance quotidienne. Des cancers pour les plus âgés, de l’asthme pour les plus jeunes et pour tous une odeur pestinentielle au quotidien.

Ici à Detroit comme ailleurs (par exemple à Fos-sur-mer), le choix de l’incinération est un choix politique. Plus…

Les sorcières de Detroit

Écrit par – 26/06/2010

Les sorcières débarquent sur la ville ? Starhawk, en tous cas, est là. Militante féministe, auteure, enseignante, formatrice, permaculturiste, celle qui se définit comme une “sorcière” est à Detroit, accompagnée de Lisa Fithian.

Toutes deux sont des figures de l’action directe non-violente. Elles ont mis leur détermination et leur créativité au service d’une multitude de luttes : mouvement anti-guerre (du Vietnam à la deuxième guerre d’Irak), syndicalisme, justice sociale, féminisme, anti-racisme, etc. Présentes à Seattle, Gènes, Porto Alegre ou encore Copenhague, elles ont également inspiré, directement ou indirectement, des formes de luttes comme Reclaim the  Streets, CIRCA (Clandestine Insurgent Rebel Clown Army, l’Armée des Clowns anglaise, dont le pendant français est la Brigade Activiste des Clowns).

Lisa (entretien à venir sur Mouvements.info) porte un regard enthousiaste sur ce forum, qui nous permet de ne pas oublier que le mouvement des Tea Parties n’est pas le seul mouvement social d’ampleur aux  USA, même si l’attrait des mass-medias pour ces mouvements réactionnaires occulte le dynamise des mouvements progressistes. Une vivacité à laquelle les sorcières venues à Detroit ne sont pas complètement étrangères !

Photo : Jean-Paul Duarte

Come on !

Écrit par – 26/06/2010

À chaque forum, ou presque, divers réseaux de chercheurs/militants organisent un séminaire sur le forum lui-même, pour discuter de son devenir, de ses limites. Ils réunissent des chercheurs, des intellectuels et des organisateurs des différents forums. Ici, à Detroit, le séminaire s’est étalé sur deux sessions, avec entre autres : Chico Whitaker (l’un des fondateurs du forum, figure incontournable de ce genre de séminaire), Jackie Smith, Michael Guerrero (cf. post précédent), des organisateurs locaux du forum de Detroit, et Michael Hardt (co-auteur de Multitudes et Empire, avec Toni Negri).

J’avais déjà pu rencontrer Michael Hardt à Copenhague (cf. mouvements.info). Detroit fut donc l’occasion de poursuivre les discussions entamées il y a quelques mois sur la question des communs (au cœur du dernier livre de Negri et Hardt, à paraître prochainement en français chez Stock) : côté FSM, l’un des projets actuels est d’identifier ce que seraient les “communs” aux différents forums : des éléments matériels/techniques (base de données des participants, matériel d’interprétation, sites web) ; humains (réseau d’interprètes et de traducteurs, équipes de développeurs web, etc.) ; et plus abstraits (la manière de poser une question en termes politiques, la conception de l’espace des forums, l’expérience acquise, etc.).

Pour Michael Hardt, les forums sociaux pourraient bien être ce qu’il appelle une “institution des communs” : leur gestion n’est en effet pas spontanée. Elle a besoin de s’appuyer sur des dispositifs concrets, des pratiques conscientes et volontaires. Ne reste plus qu’à traduire tout cela dans la manière dont on organise les forums sociaux… les discussions vont donc sans doute se prolonger !

Photo : Jean-Paul Duarte

Plans américains

Écrit par – 25/06/2010

Plutôt que de multiplier les posts sur l’ambiance au Forum social des Etats-Unis (USSF 2010), vous pouvez feuilleter l’album flickr ci-dessous (régulièrement enrichi). Les images valent plus que les longs discours et surtout m’évitent les descriptions laborieuses sur cet évènement complexe et riche en rencontres.

Le COBO hall accueille d’habitude des salons professionnels, comme le salon de l’automobile de Detroit par exemple. Le contraste entre les locaux hi-tech et le public si singulier est particulièrement saisissant. Plus…

Yankee at home !

Écrit par – 25/06/2010

Michael L. Guerrero est l’un des organisateurs du Forum Social des États-Unis. Présent à Porto Alegre dès 2002, pour le Forum Social Mondial (FSM) et est l’un des animateurs de Grassroots Global Justice (GGJ), la coalition états-uniennes des réseaux et mouvements impliqués dans le forum.

Assez rapidement, les organisateurs du FSM ont poussé les militants US à organiser un forum au sein même de “l’empire”. Ils souhaitaient que ce forum ait lieu au plus vite – avant les élections présidentielles de 2004, pour aider les mouvements à se renforcer et à construire une alternative populaire à Bush.

Mais GGJ a décidé de prendre le temps de préparer le forum, pour s’assurer que la participation soit réellement populaire – plutôt que d’organiser un forum social pour les “happy fews”, rompus aux mobilisations internationales.

Prévu pour 2006, à Atlanta, le premier forum social des USA a finalement eu lieu en 2007 : à cause de l’ouragan Katrina, les organisations du Sud-est du pays ont dû revoir leurs priorités.

Plus…

Un peu de monde, c’est possible !

Écrit par – 24/06/2010

Detroit accueille le Forum Social des États-Unis (USSF 2010). La capitale du Michigan voit converger depuis quelques jours tout ce que l’empire américain compte d’ennemis intérieurs : pacifistes, écologistes, anticapitalistes, luddites, antiracistes, mouvement des droits sociaux, hippies, libertaires, gauchistes, féministes, minorités visibles ou invisibles…

La marche d’ouverture, festive et colorée, a traversé la ville de part en part. Partie du nord, la manifestion a suivi Woodward bd, Plus…

Smoke on the water, fire in the sky

Écrit par – 23/06/2010

Il y a foule ce soir en ville, ce qui surprend d’autant plus que dans la journée c’est plutôt mort. Un immense feu d’artifice doit être tiré sur le front de fleuve, qui profitera aux spectateurs des deux rives. En face de Detroit se trouve la ville canadienne de Windsor, une station balnéaire BCBG.

Les habitants convergent de partout vers le centre ville. L’autoroute est totalement paralysée. L’occasion de revivre le grand bonheur d’un embouteillage, de se retrouver enfin bloqué parmi d’autres dans la grande cohorte convergente. Plus…

Apéro Coca-hot-dog hallal

Écrit par – 21/06/2010

Dearborn est une ville collée à Detroit, on pourrait appeler ça une banlieue si on voulait faire une comparaison. Sauf qu’ici les repères habituels sont quelque peu bousculés. Après avoir traversé des faubourgs improbables, dévastés par la guerre économique, Dearborn ressemble à une oasis : les allées sont fleuries et entretenues et les maisons semblent habitées. Semblent, car forcément les jours de fête les gens ne sont pas chez eux.

L’arab international festival se tient chaque année depuis 15 ans à Dearborn qui compte la plus grande communauté arabe d’Amérique du nord. Plus…